Les Rois des Tombes, conquérants décrépis – Total War : Warhammer II

En 2017 paraissait le deuxième opus de la saga Total War : Warhammer, apportant la moitié ouest du monde du même nom, quatre nouvelles races très différentes avec huit seigneurs, une campagne plus narrative et maitrisée que son ainée, et des nouveautés en pagaille incluant rituels de faction, ruines et mécaniques spécifiques. Depuis, le jeu s’est considérablement étendu par des contenus additionnels, payants ou non, sans que je puisse en dire un mot ! C’est pour cela qu’armé d’un disque dur SSD et de 16 Go de RAM, j’ai décidé de revenir dans les prochains mois sur les contrées du monde du Warhammer. Alors préparez-vous. Nous ne parlerons pas maintenant de Mortal Empires, le contenu additionne sorti un mois après le deuxième opus et qui a unifié les campagnes des deux opus. Il y aurait beaucoup à en dire, sur son côté épique, sur ses changements bienvenus, notamment sur la colonisation, et sur ses temps de chargement, mais chaque chose en son temps. En janvier 2018 est paru Realm of the Tomb Kings, le premier contenu additionnel majeur de ce second opus, centré sur les Rois des Tombes, une faction de mort-vivants se jouant différemment de leurs cousins Comtes-Vampires. Voyons ce que ces ersatz d’Egyptiens squelettiques ont à nous dire.

 


Quatre seigneurs vous attendent dans la Terre des Morts ou en Lustrie, dont les adorateurs de Nagash qui peuvent puiser dans la liste d’armée des Comtes Vampires mais sont haïs par l’ensemble des Rois des Tombes. Dans la campagne Mortal Empires, la Terre des Morts est légèrement moins développée.

 

I. Le réveil du passé

 

Les Rois des Tombes vous attendent ainsi au sud du Vieux Monde et de l’Arabie, dans l’ancien pays de Nehekhara, aujourd’hui plus connu sous le nom de Terre des Morts. En voulant triompher de la mort durant leur vie de conquête, les rois de cette contrée jadis verdoyante se sont appuyés sur les Prêtres-Liches du Culte Mortuaire, chargés de les embaumer avec moult rituels dans de grandes nécropoles pour les ressusciter le moment venu. Durant leur long sommeil, un fils de monarque ambitieux, Nagash, est devenu le plus grand nécromancien de tous les temps, jusqu’à être chassé par les autres rois de son pays d’origine. Il a depuis conspiré, étudié les arcanes noires de la magie, écrit neuf livres légendaires, triomphé de la mort, créé les vampires grâce à la trahison de la cité de Lahmia, avant de réussi par un rituel innommable à empoisonner la terre de Nehekhara, en tuant tous ses habitants par la même occasion. Un héros du pays, armé par les Skavens, terrassa finalement Nagash. Tout ce remue-ménage a réveillé les rois qui dormaient depuis des siècles, voire des millénaires dans leurs nécropoles, et qui se sont éveillés, se rendant compte avec effroi que leur terre n’était que ruine et que leur corps était desséché. Depuis, ils veulent restaurer la gloire de Nehekhara et leur propre gloire en ranimant anciens soldats et statues dans des conquêtes sans fin.

 


Chaque Livre de Nagash capturé apporte des bonus spécifiques. Ils sont aux mains de diverses factions, de la Terre des Morts à la Lustrie en passant par Ulthuan, et seront nécessaires pour ouvrir la Pyramide Noire de Nagash, l’objectif central de la campagne des Rois des Tombes. Comme pour les autres factions du deuxième opus, la campagne Mortal Empires ne comprend pas cet objectif, même si les Livres y sont toujours présents et qu’il est possible de les collecter pour leurs bonus.

 

Dans la campagne du Vortex, les Rois des Tombes ont un objectif différent à remplir que celui des autres factions : récupérer cinq des neuf Livres de Nagash pour gagner l’accès à l’ancienne pyramide noire de ce dernier. Rapidement, on se rend compte que ces livres sont éparpillés dans la Terre des Morts, mais aussi en Lustrie et plus loin dans le nord, étant aux mains d’ennemis puissants. Quatre seigneurs vous attendent : le plus puissant des anciens rois, Settra l’Impérissable, un seigneur et magicien qui boostera votre armée ; le Haut Hiérophante Khatep, chef du Culte mortuaire, responsable du réveil de Settra, banni par ce dernier pour trouver une solution à la situation de Nehekhara, et mage de son état ; la Grande Reine Khalida de la cité de Lybaras, une puissante guerrière tuée en son temps en duel par sa cousine Neferata de Lahmia, mère des premiers vampires ; enfin Arkhan le Noir, un puissant mage, fidèle serviteur de Nagash, et très peu apprécié en conséquence de tous les autres Rois des Tombes.

 


Vous pouvez éveiller des rois légendaires grâce à la recherche dynastique, recherche qui permettra aussi de recruter de nouvelles armées.

 

II. La gloire du tombeau

 

Comme les autres races, pour recruter des troupes, le seigneur immobilise son armée dans une province, et recrute des unités à raison de trois par tour par province hors bonus et malus, en fonction des bâtiments de recrutement présents. Ces derniers sont construits avec de l’or, et débloquent des unités de plus en plus puissantes. Seulement, la particularité des Rois des Tombes est que l’ensemble des unités sont gratuites à recruter et à entretenir. La seule limite réside dans des paliers pour chaque unité, paliers que vous augmentez en construisant davantage de bâtiments de recrutement. Les guerriers squelettes sont l’exception, bien qu’ils soient extrêmement faibles. L’autre limitation réside dans le nombre d’armées différentes, qui se débloquera via une grande somme d’argent ou bien une recherche dynastique. Cette façon de recruter des troupes permet en tous les cas une certaine flexibilité et est un avantage certain dans ses propres terres, avantage contrebalancé par le fait que vous aurez toujours un retard dans le nombre d’armées, vous poussant à concentrer vos troupes et à faire attention à la défense de vos territoires.

 


Toutes les unités débloqués grâce aux bâtiments de recrutement, excepté les squelettes de base, ont une limite maximum d’invocation. Ici, trois régiments de Guerriers de Nehekhara (à gauche) sur quatre sont déjà en jeu. Des attributs de seigneur ou encore d’autres bâtiments permettent d’augmenter ces chiffres maximum.

 

Le Culte Mortuaire sera aussi de la partie, avec une monnaie spéciale, les vases canopes, que vous obtenez en massacrant des adversaires, en prenant des villes, en construisant des bâtiments, en réalisant des rites ou par le biais d’événements. Ils ont pour vocation à être utilisés en combinaison avec des ressources de commerce pour débloquer des unités légendaires pour vos armées, construire des armes, des armures et des talismans pour vos seigneurs et héros, et même réaliser quelques recherches en débloquant des hérauts. Justement, l’arbre de recherche est divisée en six dynasties, chacune spécialisée dans des types d’unités et de bonus de campagne, permettant d’éveiller à chaque fois moyennant finances davantage de héros, et même permettant l’éveil de six seigneurs légendaires avec leurs propres bonus. Chaque recherche de dynastie complétée permet d’ailleurs d’augmenter de un le nombre d’armées mobilisables sur le terrain, ce qui en fait un objectif non négligeable. Pour terminer, les rites des Rois des Tombes vous permettront moyennant finances et certaines conditions de débloquer un Nécrotecte capable de coloniser des ruines directement au niveau III, d’invoquer une pièce d’artillerie utilisant des âmes comme munitions, d’envoyer des tempêtes de sable sur vos provinces qui empêtreront vos adversaires ou encore d’améliorer vos cités et d’invoquer des nuées d’insectes morts-vivants sur le champ de bataille. Tous ces éléments rendent la faction unique et adaptée à l’univers créé par Games Workshop, une constante dans les Total War : Warhammer.

 


Le Culte Mortuaire permet de débloquer à l’aide de ressources de commerce, propres à chaque cité, de vases canopes, et d’argent des légions légendaires, des objets pour vos seigneurs, et même certaines recherches.

 


Les recherches sont divisées en six dynasties. Pour en exhumer une, il faudra 15 tours de jeu, sachant qu’à chaque recherche dynastique le taux global de recherche diminue, vous poussant à vous spécialiser dans certaines dynastique. Chacune d’entre elle a son bonus global, son seigneur légendaire, ses améliorations d’unités et ses héros, à débloquer en plusieurs tours, avec de l’argent ou avec des vases canopes.

 

III. Statues et squelettes

 

Contrairement aux Comtes Vampires qui utilisent zombies et troupes impies aux côtés de squelettes décérébrés, les Rois des Tombes invoquent directement leurs anciens soldats qui ont été enterrés en même temps qu’eux, et utilisent le savoir du Culte Mortuaire pour animer les statues qui protégeaient les pyramides des anciens rois. Cela permet de mettre en jeu une liste d’armée unique. Outre les guerriers squelettes de base, vous aurez ainsi des nuées d’archers squelettes protégés par des Gardiens des Tombes solides, appuyés par des cavaliers et des chars squelettes rapides et précis, avec de l’artillerie projetant des crânes hurlants ou des esprits tourmentés sur les adversaires. Les statues d’Ushabti pourront trancher dans le vif ou abattre à distance à l’aide de grands arcs les adversaires, tandis que des statues de serpents ou des scorpions géants pourront surgir du sable. Pour terminer, des légions de vautours morts-vivants seront rejoints par de gigantesques Sphinx de Guerre surmontés par des archers, des Nécrosphinx capable d’abattre sans coup férir cavaliers et monstres, des Hiérotitans lents mais capables de lancer des rayons d’énergie mortels, et enfin un Géant d’Os porteur d’un immense arc. Ils seront commandés par des Princes des Tombes, puissants guerriers, des Nécrotectes qui amélioreront vos statues, et des Prêtres-Liches, mages spécialisés dans la lumière, la mort ou les sorts de Nehekhara, incluant réanimation, malédictions et bénédictions. La liste d’armée est une réussite visuelle, notamment à travers ses statues grandes et terrifiantes accompagnées par des légions de guerriers squelettes.

 


La liste d’armée des Rois des Tombes comprend de nombreuses unités à distance, des archers squelettes aux chars. Les unités d’infanterie sont quant à elles en général plutôt faibles à l’exception des Gardiens des Tombes.

 

En terme de jeu, les Rois des Tombes passent par trois phases durant la bataille en fonction de leur nombre de pertes. A chaque phase, chaque unité a une courte période de régénération, et la dernière phase permet d’invoquer en plus une petite unité d’Ushabti qui arrivera sous les pieds de n’importe quelle unité adverse. Cela permet de compenser, au moins en début de campagne, la faiblesse de l’infanterie, qui ne devient réellement bonne que lorsque vous débloquez les Gardiens des Tombes. Ces derniers sont capables de retenir les charges adverses pendant que vos légions d’archers font pleuvoir la mort, accompagnés par l’artillerie, et que vos chars et statues profitent du bon moment pour s’engouffrer dans les brèches de l’adversaire et écraser l’infanterie sur ses flancs et arrières. Par ailleurs, l’essentiel de vos forces provoque la peur voire la terreur, et ne fuiront jamais le champ de bataille. A la place, lorsque le taux de cohésion d’une unité est bas suite à des charges adverses et des combats contre des ennemis supérieurs, ces unités commenceront à fatiguer et la magie qui les anime s’effacera. Ils perdront ainsi d’autant plus de combattants si la situation critique se prolonge. Une armée de Rois des Tombes en bout de course retourne à l’état de poussière. Il faudra donc réussir à engluer l’adversaire là où il faut, profiter des sorts pour augmenter la résistance des troupes et frapper là où l’ennemi est faible à l’aide de vos puissantes constructions.

 


Les légions des Rois des Tombes sont accompagnées par des statues, de grandes constructions animées par magie et qui ont un potentiel offensif indéniable pour briser les lignes adverses et écraser les régiments ennemis : Scorpion géant, Sphinx de guerre (à l’écran), Nécrosphinx, Ushabtis, …

 

Conclusion

 

Avec les Rois des Tombes, le sud du Vieux Monde prend soudainement vie avec une faction très particulière, réussie visuellement, et avec des spécificités la rendant unique à jouer. Le fait d’invoquer des troupes sans coût, d’utiliser des ressources parallèles avec la Culte Mortuaire, et de jouer sur la tension pour recruter de nouvelles armées rendent les parties uniques. Leur liste d’armée est plus flexible et fragile que celle des Comtes Vampires, et nécessite une meilleure coordination entre ses différents éléments. Creative Assembly a en tous les cas appris de ses erreurs avec les contenus additionnels majeurs de ce deuxième opus, en évitant de proposer une mini-campagne (Hommes-Bêtes, Elfes Sylvains) mais plutôt en proposant une campagne complète avec ses propres objectifs et des cinématiques pour accompagner les nombreuses spécificités de la faction. Malgré un prix toujours aussi prohibitif avec 19 euros, CA propose ainsi quatre seigneurs différents, une campagne et une faction unique, tout en restant fidèle à l’univers de Warhammer, et on ne peut qu’être agréablement surpris.

 

Liste des jeux Total War : Warhammer

 

Le Monde de Warhammer Fantasy Battle :

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire