De la Chine au Japon (Le Sengoku Jidai, épisode 01)

Même si je suis bien moins actif sur ce blog que sur l’autre, ça ne m’empêche pas d’avoir des projets. D’où ce premier épisode d’une série appelée Conflit d’Histoire où je considère historiquement parlant une période de guerre donnée, et où je déroule un fil synthétique me permettant d’élaborer des thématiques qui m’intéressent, concernant notamment l’aspect militaire (vous n’aurez pas manqué ce sublime titre de série). Pour le premier épisode, nous nous retrouvons au Japon. Bonne route !

 

Conflit d’Histoire : le Sengoku Jidai

1467-1615, Japon

 

Au XIe siècle avant notre ère, les rois Zhous unissent au prix de plusieurs guerres les différents clans peuplant la Chine primitive : ils dominent un espace culturellement homogène au sein de la Plaine Centrale (Zhongyuan), autour du Fleuve Jaune, c’est-à-dire dans la partie orientale de ce qu’on appelle aujourd’hui la Chine. Au VIIIe siècle, leur autorité s’effondre : leur capitale est assaillie à l’ouest par les « barbares » nomades des contreforts, et les rois Zhous sont relégués à l’est. Une multitude de micro-états profite de l’affaiblissement de leur souverain pour exercer leur souveraineté en toute impunité : c’est la période dite des « Printemps et Automnes ». Ce n’est qu’au Ve siècle que la lutte pour le pouvoir s’intensifie, et finit par ne concerner qu’un nombre bien plus restreint d’états, constitués au fil des conquêtes et des héritages : on retrouve ainsi les royaumes de Chu, de Han, de Qi, de Qin, de Wei, de Yan et de Zhao ; c’est la « période des royaumes combattants », ou zhànguó en pinyin. Cette période d’anarchie s’arrête brusquement lorsque l’unité de ce qu’on pourrait appeler la Chine échoit à l’empereur Qín Shǐhuáng du royaume de Qin en -221.

 

 

Au Japon, plus de seize siècles plus tard, une situation analogue se forme : l’autorité centrale incarnée par le Shogun s’effondre, et les conflits locaux se multiplient entre les nobles (Daimyo), qui disposent désormais d’un pouvoir territorial et militaire sans égal. C’est la restauration de l’autorité centrale par Ieyasu Tokugawa qui clôt finalement cette période. Les historiens parlent de « l’époque Sengoku », ou « Sengoku Jidai », dénomination qu’on peut traduire par « Période des Royaumes Combattants », en référence au précédent chinois. En l’an 1467, la guerre de l’Onin et le saccage de la capitale de Kyoto montrent l’incapacité du Shogun Ashikaga actuel à maintenir la paix et l’unité. Les rivalités s’exportent ainsi aux quatre coins du Japon, et les petites guerres entre Daimyos se développent. Les luttes permanentes finissent par faire émerger de grands Daimyos ayant réussi à tirer parti de cette période d’anarchie pour affermir leur puissance, et qui tentent de rétablir une hégémonie shogunale sur l’ensemble du Japon. Parmi ceux-ci, trois noms sont à retenir : Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi, et finalement Tokugawa Ieyasu.

 

 

Différentes causes mènent le Japon plus ou moins unifié à éclater. La période de troubles induite par cet éclatement mène à la mise en place d’un art de la guerre en pleine mutation, mêlant à la fois nouveaux acteurs et nouvelles pratiques. La sortie de crise, qui se fait dans le sang, posera d’autres problèmes. Et ce sont ces trois thématiques que nous verrons au fil des épisodes.

 

Bibliographie indicative :

  • Akamatsu, P., « Une histoire du Japon, des origines à 1867 » [Sir George Bailey Sansom, A history of Japan : I. To 1334. ; II. 1334-1615. ; III. 1615-1867.], In Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, n°1, 1967, pp. 178-184
  • Otani, Ch., « Le mouvement insurrectionnel du Ikkô-Ikki, adeptes de la secte bouddhique Shin-shû au XVe et au XVIe siècle », In École pratique des hautes études. 4e section, Sciences historiques et philologiques, 1968, pp. 609-612.
  • Turnbull, S., Gerrard, H., Ashigaru 1467-1649. Warrior n°29, Osprey Publishing, Oxford, 2001, 64 p.
  • Turnbull, S., Samurai Commanders (2). 1577-1638. Elite 128., Osprey Publishing, Oxford, 2005, 64 p.
  • Turnbull, S., War in Japan 1467-1615. Essential Histories n°46, Osprey Publishing, Oxford, 2002, 95 p.

 

Le Sengoku Jidai :

 

Autres Conflit d’Histoire :

 

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire