L’Aurore des Damnés (Dominions 5 : Cruelle Aurore, épisode 01)

Après notre test de Dominions 5 : Warriors of the Faith, il nous en a fallu peu pour établir sur Mundus Bellicus deux parties, liées entre elles par le récit qui va suivre. Je rappelle que ce jeu de stratégie-tactique ultra complet nous lance dans un monde hostile, peuplé de créatures hostiles, de géants, de mages puissants. Dans cette partie multijoueur, il s’agit de capturer des trônes d’ascension et de devenir le roi du panthéon, en massacrant joyeusement toutes les autres nations qui essayent de nous mettre des bâtons dans les roues. Vous retrouverez l’administration de la partie ici, et la partie RP . Ma partie se trouve dans ce que j’appelle « la première dimension ». Précisons aussi que l’image que vous voyez au-dessus de ce texte a été dessinée par Pymous, le créateur du mod que nous avions testé sur notre chaîne YouTube. Ceci étant dit, passons à la suite.

 


La terre d’Aurore.

 

I. Chroniques d’Aurore, première page

 

Aurore… C’est le nom que la terre a toujours porté, depuis la nuit des temps. Il est dit que le peuple originel nomma ainsi cet espace ensoleillé et verdoyant en regardant le soleil se lever à travers les frondaisons des premiers chênes. L’origine perdue dans le tréfonds des temps, des millénaires passèrent avant que le peuple grandisse, domestique la terre et la mer. Mais cette terre n’était pas sans limites, et le manque d’espace finit par pousser des parties du peuple les unes contre les autres. Ces guerres originelles furent réglées aussi subitement qu’elles étaient apparues par la Confrérie des Mages. Ayant passé leur vie à étudier le fonctionnement de la nature, ils en avaient déduits des principes mathématiques. Adeptes des quatre éléments, ils avaient forgé les premières gemmes de pouvoir dans le plus grand secret, et abattirent la puissance des éléments sur les armées et les chefs militaires. Ils remirent le monde dans le droit chemin, et commencèrent à gouverner. Leurs principes mathématiques stricts devaient régler l’ordre, tant bien que mal : contrôle strict des naissances, classification des individus dans des castes, neutralisation des éléments perturbateurs.

 

Certains proclamèrent la liberté, et formèrent des sociétés secrètes pour éradiquer l’ordre tyrannique des mages. Ils étaient impitoyablement emmurés vivants quand attrapés, mais continuèrent leurs actions. Les Mages cherchèrent alors davantage de puissance. L’un d’eux, voyant les Mages tenter d’asservir définitivement un peuple subissant leur joug, malgré leur soif légitime d’apporter l’ordre et la paix, et voyant les révolutionnaires revendiquant la liberté, mais apportant le désordre et la guerre, décida de changer définitivement le destin d’Aurore. Travaillant sur la côte, il rassembla secrètement et inlassablement un nombre astronomique de gemmes d’eau et de terre grâce à ses disciples pendant plusieurs années, avant de lancer le plus puissant des rituels imaginables : il fusionna avec l’eau, il fusionna avec la terre, et il devint le Golem, Gardien des Temps, Unificateurs des Eléments, aussi appelé Pantokrator. Il était devenu une image de la divinité. Ses disciples, inspirés, le rejoignirent avec leurs armes, leurs volontés, leurs gemmes. Les autres, hommes du commun ou mages, luttèrent. Ceux de la terre et de l’eau, désormais sans gemmes, mais brûlant de se venger, étudièrent une autre voie, plus dangereuse, qu’on appelle sorcellerie. Les mages du feu et de l’air, gonflés, eux, par leurs réserves, lancèrent toutes leurs forces dans la bataille.

 

Pantokrator triompha pourtant. Mais le monde fut mis à sac, et sur ces ruines, les sorciers sortirent des ténèbres avec leurs nouveaux dons magiques. Durant cette deuxième guerre, les mutations des peuples, des animaux, des bêtes se multiplièrent dans des expériences de plus en plus malsaines,des portails menant vers d’autres dimensions furent ouverts, déversant son lot de guerriers et de démons. Lorsque la guerre fut finalement terminée, Aurore ne ressemblait plus à l’Aurore originelle. Son peuple avait disparu, muté, changé ou été remplacé. Le Golem et ses disciples, derniers détenteurs de l’histoire de leur peuple, étaient devenus des dieux. Ils établirent l’ordre divin, et gouvernèrent cette nouvelle terre diverse pendant des centaines d’années, désarmant les peuples, maintenant la paix et la prospérité. Mais le Golem, au fond de lui, regrettait sa partie mortelle, et avait gardé sa soif de connaissances. Son existence immortelle était un poids pour lui. Il voulait savoir d’où il venait, pourquoi il en était là, et où il pouvait aller. Il tenta de raisonner en dieu, il raisonna en mortel.

 

Pantokrator partit finalement à la quête de la vie et de la mort dans le grand univers, attirant les dieux les plus fidèles avec lui, et sommant les autres de conserver l’ordre établi. Mais aucun des êtres divins qui étaient restés n’était parfait. Ils avaient déjà perdu tout leur passé, et Pantokrator les priva du présent divin. Il ne restait plus que des sous-fifres ou de simples disciples parmi le panthéon glorieux du Golem. Ils ne souhaitèrent pas diriger ensemble. Les travers des uns irritaient les autres, l’intrigue devint reine, et ils finirent par se retourner les uns envers les autres. Les peuples, eux aussi, voyant l’ordre divin perturbé, se refirent la guerre. Leur diversité, leurs points de vue, leurs habitants, tout divergeait, et la magie, confinée, ressortit de plus belle. Les vieux sites magiques furent rétablis, les portais réouverts, les guerriers forgèrent de nouvelles armes, les mages sortirent de leurs bibliothèques, les chefs se mirent à haranguer les foules. Avant qu’on ne s’en rende compte, la guerre avait déjà commencé. Les dieux qui ne s’étaient pas encore entretués n’avaient pas assez de puissance pour se battre en face-à-face. Ils rejoignirent des peuples, les sommèrent de leur obéir, proposèrent à leurs chefs des magies secrètes, et les nouveaux cultes fleurirent.

 

Le désordre magique fut tel que d’immenses portails s’ouvrirent sur l’univers : les trônes d’ascension. Le retentissement magique fut sans précédent, et deux dimensions en vinrent à s’entrechoquer, les actions d’une venant se répercuter sur l’autre. Ce choc a attiré les plus sombres puissances de l’univers, attirés par le choc et la puissance. Les astrologues d’Aurore ont prévenu les gouvernants : quelque chose de terrible se rapproche d’Aurore et de ses deux dimensions. Dans un peu plus de six ans, le Grand Cataclysme s’abattra sur chacune des dimensions pour détruire Aurore si aucun dieu n’est sorti vainqueur. Car il faudra l’union des peuples, et un dieu puissant dans chaque dimension pour avoir la puissance de repousser les puissances sombres. Aucun élan d’entraide ne sortit pourtant de ces prédictions. Au contraire, cela accéléra la guerre et l’envie des gouvernants et des divinités de gagner l’ascendant sur les autres. Les peuples affûtent leurs armes, les dieux concentrent leurs magies, et la lutte pour le titre de Pantokrator a donc commencé. Des grandes civilisations vont émerger, de nombreuses autres vont s’éteindre. Aurore est en guerre. Et sur deux dimensions… Voici l’histoire de la première.

 

II. Les nations présentes

 


Man, la Tour d’Avalon (Joe Barem)

 

La nation de Man est inspirée des légendes arthuriennes. Nous aurons de puissants chevaliers, à pied ou montés, mais qui demandent un paquet d’or et de ressources pour être recrutés, de la milice, des forestiers, et des archers longs. Les mages maîtrisent la nature, pour enchanter les troupes, et l’air, ce qui pourra améliorer la précision notamment des nombreux archers bon marchés de la nation. Leurs temples coûtent deux fois moins chers que ceux des autres nations.

 


Ulm, Les Forges d’Ulm (LDI Cesare)

 

L’acier est le maitre-mot d’Ulm. Leurs forges produisent les meilleures armures de cet âge, avec une grande variété d’unités et d’armes, ainsi que des arbalétriers. Leurs mages et leurs forgerons maîtrisent le feu et la terre, et sont capable de donner des bonus déterminants en ressources pour produire encore plus d’unités lourdes.

 


Vanheim, l’arrivée de l’Homme (Mandor)

 

Les Vanirs sont une ancienne race magique, rapide, maître des illusions, et pour certains capables de voler. Ils sont plus rares que les humains qui composent l’essentiel des troupes, dont certains sont pris d’une rage berserk en plein combat. Ils maîtrisent la magie de l’air et de la terre, ainsi que celle du sang, pour d’anciens rituels oubliés. Ils sont capables de franchir les océans.

 


Mictlan, le règne du Donneur de Loi

 

L’ère des rois-prêtres est terminée, et Mictlan sort de l’isolement avec des guerriers jaguars ou des guerriers aigles, des guerriers du soleil ou de l’eau. Adeptes des quatre éléments, Mictlan utilisent majoritairement des esclaves et des guerriers faiblement équipés.

 

III. Chroniques d’Aurore, deuxième page

 

La Première Dimension d’Aurore plonge dans la guerre. Les horreurs du chaos, attirés par le déferlement de forces magiques et au désordre inter-dimensionnel, sortent tout juste du vide insondable où elles ont plongé d’innombrables dimensions, affamées. Elle propageant la destruction sur leur chemin, engloutissant les astres et la matière même de l’univers. Elles se rapprochent d’Aurore. Les astrologues l’ont prévu : elles seront là dans sept années. Les anciens partisans du Golem s’éveillent, et souhaitent obtenir la toute-puissance pour des motifs divers, mais avec pour objectif d’avoir le pouvoir suprême capable de repousser les ténèbres. Mais ils ne pourront rien faire sans la seconde dimension…

 

Les légions d’archers, de forestiers et de chevaliers sortent des châteaux de Man, menés par des enchanteresses et des sorcières. Morgane, la Cultivatrice et la Déesse des Pêcheurs part en quête des trônes d’ascension. Mais elle n’est pas seule. Les forgerons des montagnes travaillent à un rythme acharné pour fournir armes et armures lourdes aux cohortes d’Ulm, et propager l’acier et la destruction sous la direction de Python, le Plus Haut, le Maître des Montagnes et le Dieu des Métaux. Les humains et les Vanirs de Vanheim, maîtrisant les illusions et la rage berserk, sont prêts à travers les océans et à propager la foi d’Odin le Gris, la Tour de Force, le Messager Suprême des Dieux et l’Ouvreur de Voies. Enfin, les demi-géants d’Uruk s’avancent, menés par le Grand Ur-Donateur, le Mangeur de Saletés, le Dévoreur des Impurs. Dans un petit coin d’Aurore, une tribu plumée et primitive se lève à son tour, inconnue de tous et de toutes. L’Incarnation de la Luxure et de la Paresse, le Vaisseau de Puissance, le Roi des Rois, l’Invincible et le Toujours-Triomphant s’élève dans la jungle. Il semblerait que le Golem n’ait jamais été au courant de cette force sombre hantant Aurore.

 

Quoi qu’il en soit, ces cinq nations se préparent à la guerre pour récupérer les trônes d’ascension et défendre leur monde. Mais un seul des cinq dieux peut unifier Aurore et récupérer la puissance du Golem. Par les peuples interposés, ils se battront jusqu’à la fin. Restent le cas des peuples sans dieux pour les diriger… Ceux-là seront bien vite massacrés ou convertis par les forces des cinq nations. L’indépendance ne paie pas. Mais ils ne l’ont pas encore compris. La Dernière Guerre d’Aurore a commencé.

 

Liste des Episodes :

Rédacteur pour Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer, j'écris sur l'actualité, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire.

Laisser un commentaire