L’Actu Vidéoludique du Captain : Novembre 2016

Après un mois de septembre rempli de jeux et un mois d’octobre rempli de suites, nous nous retrouvons dans un novembre pluvieux où les nouveautés stratégiques peinent à sortir de l’eau. Entre la rentrée et Noël, ce mois intercalaire propose des annonces et… d’autres annonces.

 

Eve Online : Ascension, la mise en orbite free-to-play

 

 

Présenter Eve Online, le jeu des Islandais de CCP Games, relève d’une certaine gageure tant il y a à dire. Dans ce titre « massivement multijoueur en ligne », vous vous retrouvez avec votre vaisseau spatial dans un gigantesque bac à sable (sandbox), où tout est à créer et à faire par les joueurs. A vous de faire votre chemin au milieu des guildes, des alliances et des factions du jeu, à commercer, à chasser des primes, à espionner, à guerroyer, et que sais-je encore, pour récupérer de l’argent, de l’expérience, et améliorer votre personnage ou votre vaisseau. Sorti initialement en 2003, il compte aujourd’hui sur la bagatelle de 40 mises à jour, apportant son lot de scénarii, de quêtes et de nouveaux vaisseaux, des minuscules chasseurs aux immenses vaisseaux de faction.

 

Avec son million de joueur, le jeu défie régulièrement la chronique autour d’immenses batailles réunissant des milliers de joueurs en même temps, et proposant des récits d’alliances tortueuses et de coups dans le dos. Car toute l’économie du jeu, des mines aux chantiers spatiaux, appartient aux joueurs, ou plutôt à des groupes de joueurs. Et l’univers proposé par CCP est énorme. Tout ceci amène au constat suivant : la difficulté et la patience requise par un débutant pour apprécier le titre sont légendaires. Aussi, la 41e expansion du jeu, intitulée « Ascension », rajoute désormais une partie gratuite à un jeu qui comptait depuis 13 ans sur un système d’abonnement mensuel. Ce nouveau modèle ne vous empêchera donc désormais plus de venir vous faire les dents sur un des MMO les plus complexes, les plus intéressants et les plus lents qui soit.

 

Planet Coaster, un parc pour les amuser tous

 

 

Deux séries de jeux vidéos ont marqué le jeu de gestion de parcs d’attractions, où il s’agit de monter des manèges et des attractions, d’attirer les consommateurs, de gérer les finances et de vous occuper des différents services : la série Theme Park et la série RollerCoaster Tycoon. Sorti en 1994, Theme Park lançait les Britanniques de Bullfrog Productions sur la voie du jeu de gestion, tandis que l’Ecossais Chris Sawyer lançait en 1999 la concurrence avec le premier RollerCoaster Tycoon. Le succès de cette dernière série s‘est maintenu, mais les deux séries ont eu beaucoup de peine à se renouveler, avec des suites peu originales et parfois bâclées.

 

Le studio britannique Frontier Developments a produit quelques-unes de ces suites, mais a récemment sorti en version complète le nouveau et riche Planet Coaster, qui écrase la concurrence portée par Atari et son RollerCoaster Tycoon World, très à la traîne au niveau technique. Et le pari est réussi : le virage 2016 est enfin passé, le jeu est joli, et les options de customisation des attractions extrêmement étendues, donnant libre cours à l’imagination débridée des joueurs, bien plus que ce qui était proposé avant. Si la partie de gestionnaire n’est pas oubliée, le jeu gagne le pari de renouveler une formule qui remonte aux années 90. Ce qui est appréciable.

 

Total War : Warhammer, promenons-nous dans les bois

 

 

Après l’arrivée en fanfare du Chaos le jour de la sortie, des Hommes-Bêtes en juillet, et des nouvelles unités pour les quatre factions de base dans Grim and the Grave et The King and the Warlord (voir les épisodes de septembre et d’octobre), Creative Assembly compte revenir en décembre avec une faction forestière pour son dernier Total War. Désormais, il faudra compter au sud de la Bretonnie sur des Elfes Sylvains dans Realm of the Wood Elves. Ces cousins elfiques sont bien plus impliqués que leurs homologues d’Ulthuan dans les affaires du Vieux-Monde. Adeptes du tir à l’arc, du montage de cerfs sacrés, du domptage d’aigles et de l’invocation des esprits de la forêt, ils apporteront de la précision et de la rapidité à vos osts.

 

Comme pour les Hommes-Bêtes, ils disposeront de leur propre campagne, sur une partie plus ramassée de la carte de campagne. Il faudra défendre votre terre face aux hardes chaotiques. Les Elfes Sylvains disposent d’or et d’ambre. Cette seconde ressource est vitale pour faire évoluer votre Chêne Sacré, votre province-mère, ainsi que vous troupes. Il faut d’ailleurs savoir que les Elfes Sylvains peuvent capturer n’importe quelle province de la carte, contrairement aux autres races, mais seulement dans le but de les exploiter pour l’ambre ou pour établir des postes avancés. En bref, pour près de 17.49 euros, le studio propose encore une faction unique et originale, qui va étendre les possibilités du soft, même si la facture s’annonce une nouvelle fois salée. (ma news sur la Gazette)

 

Strategic Command WWII : War in Europe, le retour des hexagones

 

 

La série de wargame sur la Seconde Guerre Mondiale au tour par tour revient avec le studio Fury Software et son Strategic Command WWII : War in Europe. A l’instar d’un Hearts of Iron IV en temps réel, les développeurs reviennent à une carte hexagonale, à un jeu en tour par tour, et à une complexité impliquant de gérer ravitaillement, diplomatie, et tous les fronts de l’Axe ou des Alliés. 

 

Autant vous dire que la tâche ne sera pas simple. Toutefois, le chemin parcouru depuis 2002 et le Strategic Command : European Theater fait que les développeurs arrivent tant bien que mal à s’ouvrir un peu plus au grand public. Les mécanismes de jeu restent, mais l’emballage s’améliore et la façon de jouer aussi. Le système de jeu est plus simple à comprendre, et l’intelligence artificielle est toujours aussi retorse. Pour beaucoup de journalistes, ce Strategic Command est une excellente porte d’entrée au monde immensément complexe des wargames, ces jeux touffus adeptes des hexagones, de la tactique et de l’opérationnel.

 

En Vrac

 

– Un nouveau jeu de stratégie en temps réel se prépare dans un monde uchronique traitant des années 20, avec des méchas et des nations d’Europe de l’est, le tout pour 2018. Les développeurs allemands de King Art Games se lancent après le point & click et le jeu de stratégie en tour par tour dans le monde d’Iron Harvest, inspiré paraît-il des planches graphiques de ce monsieur. On attendra d’en savoir plus.

 

 

– Les développeurs de Creative Assembly préparent le futur : on retrouvera en février 2017 leur Total War Warhammer en version « Old World ». On y verra normalement la faction de Bretonnie, qui, rappelons-le, est déjà implémantée dans le jeu de base. Pour les possesseurs du jeu, sachez qu’il vous sera tout de même possible de la télécharger. En attendant, on espère voir tous les DLC et tous les futurs DLC dans cette version (en grinçant des dents). Note complémentaire : le jeu vendu au prix fort ne sera PAS vendu avec les DLC…

 

– Pour vous consoler de l’élection présidentielle, voilà ce qu’ont pu dire des joueurs en intégrant Hillary Clinton à Crusader Kings II, et Donald Trump dans Democracy 3. Dans le dernier cas, sachez que cela a mal fini.

 


Mon article sur l’élection américaine.

 

Hearts of Iron IV ne pouvait pas y échapper. La politique des DLC de Paradox Interactive s’enclenche à nouveau pour un futur nouveau contenu payant intitulé « Together for Victory ». Il enrichira l’expérience de jeu pour les Britanniques et les pays du Dominion, tout en rajoutant quelques méchanismes. Sans oublier une amélioration de l’I.A. ?

 

– Les Britanniques du petit studio de Mode 7 avaient enchanté la critique en 2011 avec Frozen Synapse,  où les graphismes sommaires cachaient un jeu tactique de grande volée, où vous devez déterminer la conduite de vos bonshommes pendant les cinq prochaines secondes. Et gare à vous si vous prévoyez mal ! Après une adaptation sportive avec Frozen Cortex, on attend désormais Frozen Synapse 2 pour l’année 2017, avec vraisemblablement de nouveaux modèles de bâtiments et de nouvelles armes.

 

 

– Après le succès du jeu tactique Ultimate General : Gettysburg, porté par une interface intuitive et un modèle tactique innovant, Ultimate General : Civil War revient avec Game Labs en étendant son système de jeu à la Civil War américaine, entre 1861 et 1865. Les batailles s’enchaînent désormais selon une progression historique, et il vous faudra gérer vos brigades, vos officiers, leurs compétences, leur expérience, ce qui rajoute une grande profondeur au titre qui se targue déjà d’avoir une IA compétente, et qui rajoute du même coup un environnement cohérent. Le jeu de tactique en temps réel pausable est encore capable de se renouveler intelligemment.

 

 

– Si vous avez toujours rêvé de naviguer sur les mers, de vous attaquer à des navires ennemis en planifiant toutes vos actions, des canons à l’abordage, et de vous en prendre à des monstres, alors Abandon Ship est le jeu de Fireblade Software qu’il vous faudra surveiller en 2017.

 

 

– Vous pensiez que caser trois news sur Creative Assembly dans un même épisode, c’est impossible ? Vous vous trompez. Le free-to-play Total War Arena, où deux équipes de dix joueurs s’affrontent dans une arène multijoueur en contrôlant chacun une poignée d’unités et en devant éliminer l’adversaire et contrôler des points, trouve un partenariat en la personne de Wargaming Alliance, la société pour les développeurs tiers tenus par les Biélorusses de Wargaming, responsables des hits free-to-play planétaires de combats historiques de tanks, d’avions ou de navires autour de World of Tanks (2010), World of Warplanes (2013), World of Warships (2015). Gageons que ce partenariat permettra enfin de faire sortir le jeu de sa torpeur dans laquelle il est plongé depuis la fin de sa bêta fermée.

 


En formation pour le financement

 

Je vous en avais parlé en septembre, les Français d’Amplitude Studios se sont lancés dans le deuxième épisode de leur Endless Space. La vente en accès anticipé livrait le jeu et ses quelques nouveautés, mais avec seulement quatre factions principales à choisir (même si on pourrait compter les factions secondaires). Du même coup, les développeurs ont sorti un patch pour rajouter l’United Empire, trois factions secondaires, tout en corrigeant et rajoutant quelques spécificités. Si les développeurs continuent sur leur lancée, on devrait avoir d’ici quelques temps un véritable successeur au premier jeu de la série.

 


Une faction tout en rouge.

 

– Si la série des Dawn of War a popularisé depuis 2004 la licence Warhammer 40K à la sauce stratégie en temps réel, il manquait peut-être une adaptation un peu plus fidèle au jeu de plateau. Sanctus Reach est désormais prévu pour le 19 janvier 2017 par les développeurs de Straylight Entertainement, qui sortiront ainsi leur premier jeu, qui plus est sous licence Games Workshop.

 

 

Ainsi se finit le troisième épisode de l’AViC. Nous nous retrouverons pour le mois des fêtes et des sorties, c’est-à-dire décembre. Bonne vie à tous !

 

Précédentes éditions

Le tenancier du coin, qui vous sert de l'actu vidéoludique à toutes les sauces, et qui tient ce site, ainsi que le blog d'histoire militaire Le Refuge du Capitaine Historien, et d'autres choses comme des pages diverses de réseaux sociaux et des chaînes YouTube.

One Comment
  1. Reply ThieP 5 janvier 2017 at 13 h 27 min

    Pour Noël, j’ai offert le jeu Planet Coaster à mon neveu. J’ai eu l’occasion de regarder des gameplays sur YouTube et je trouve que ce ludiciel de simulation permet au joueur de laisser libre cours à son imagination.

Laisser un commentaire