Histoire du jeu vidéo de stratégie : origines (1955-1980)

Après avoir vu la différence entre les jeux de gestion et les jeux de stratégie dans notre article introductif, nous avons défini le jeu de stratégie comme un choc des volontés, symbolisé par une opposition plus ou moins marquée avec un adversaire, qui est centrale pour le jeu, avec un angle plutôt court-termiste, lié à la distinction entre plusieurs unités et la nécessité de coordonner différentes actions pour prendre l’ascendant. A ce titre, nous avons distingué huit sous genres :

  • Stratégie en temps réel ou au tour par tour : ces softs combient la gestion d’une économie (macro) et la mise en place d’une armée avec ses unités (micro) dans le but de vaincre l’adversaire, ou bien avec un rythme effréné en temps réel, ou bien en prenant davantage le temps au tour par tour ;
  • Tactique en temps réel ou au tour par tour : les jeux de tactique nous permettent de conduire sur un champ de bataille une armée, avec une gestion de renfort, dans un soft tourné vers le combat direct, avec là encore une distinction entre deux temporalités différentes ;
  • Stratégie-tactique : ces jeux combinent différentes phases, alternant partie stratégique et partie tactique ;
  • 4X : généralement un jeu de stratégie spatial ou sur une temporalité large qui impose de partir de peu pour explorer, exploiter des ressources, s’étendre et exterminer un adversaire ;
  • Grande stratégie : il s’agit de jeux où on prend le contrôle d’Etats constitués, avec des leviers autres que militaires plus importants
  • Wargame : quand le jeu se rapproche d’une simulation papier ou militaire par sa complexité et ses mécaniques nombreuses, on peut utiliser par déformation professionnel le terme de wargame.

 

S’il est difficile d’avoir plus d’informations sur les softs utilisé par les armées depuis au moins Hutspiel (1955) pour les Américains, c’est dans les années 70 que commence l’essor des jeux de stratégie, tout comme l’essor en général du jeu vidéo.

 

I. Les premiers jeux de stratégie

 

Bien que le soft ressemble étrangement à une ancienne version de Civilization (1991) mélangée à un jeu de guerre, Empire ou Classic Empire (1977) s’impose comme un jeu de stratégie au tour par tour. Pensez-donc : vous avez une carte, avec terre et mer, et différentes cités. Chacune de ces cités peut produire des troupes terrestres, maritimes ou aériennes. Vos troupes doivent explorer les zones grisées pour rencontrer des cités ennemies ou neutres, puis vaincre l’adversaire. La série est conçue par un des développeurs du langage C++, Walter Bright. Elle s’est surtout faite connaître en 1987, avec la version Empire : Wargame of the Century (Atari ST, Amiga, DOS, etc.) qui rajoute une interface graphique, absente évidemment du soft des années 70. Je n’ai d’ailleurs pas réussi à retrouver d’images du soft original. La série continuera sans Walter Bright, avec Empire Deluxe (1993), développé par Mark Baldwin et Bob Rakowsky, édité par les Américains de New World Computing qu’on retrouvera dans divers jeux, dont Might & Magic (1986) et Heroes of Might & Magic (1995). La version originale est en tout cas sortie sur PDP-10, un ordinateur sorti à la fin des années 60 par la société Digital Equipement Corporation.

 


Je n’ai pas trouvé d’image de la version des années 70, alors voici celle des années 80 !

 

Vous êtes au courant, à l’époque, c’est la Guerre Froide. Ca inspire notamment la boîte d’Avalon Hill pour produire Nukewar (1980), paru sur Apple II, Commodore PET et TRS-80. Il s’agit de deux pays qui se battent pendant la Guerre Froide. Le jeu est assez intéressant, et compréhensible. Vous avez des cités répartis sur une grille, votre adversaire aussi mais vous ne les voyez pas. Avec ses airs de bataille navale, vous êtes tenu à chaque tour de construire diverses bases (missiles, anti-missiles, sous-marines, aérienne). Vous pouvez espionner, partir en guerre nucléaire, ou ne rien faire pour construire deux bases à la fois. Lorsque la guerre éclate, vous devez choisir vos cibles et combattre jusqu’à la négociation, et celui qui conserve le plus de cités entières après la bataille gagne. On est bel et bien à l’âge d’or de la stratégie en format texte.

 


Deux grilles de bataille navale. Le C pour cité, le B pour base aérienne, le M pour base de missiles. Choisissez à chaque tour ce que vous comptez faire avant l’annihilation totale… ou la trêve !

 

 

II. Les premiers jeux de tactique

 

Visiblement, dans Tanktics : Computer Game of Armored Combat on the Eastern Front (1978), vous avez des chars, sur le front de l’est. Vous leur donnez des ordres au tour par tour : se déplacer, tirer, observer. Le problème, c’est que vous n’avez pas d’interface graphique non plus, donc ça n’a pas l’air évident de se déplacer sur une grille non visible. Le jeu est développé par le très connu Chris Crawford, fondateur de la Game Developers Conference, sur un IBM 1130, puis sur diverses machines avant d’être édité par la société productrice de wargames Avalon Hill en 1981.

 


Si quelqu’un comprend ce jeu, qu’il m’appelle…

 

C’est sur Videopac que War of Nerves (1979) sort, une console de la société Magnavox, tout juste rachetée à l’époque par Philips. C’est un jeu de chat et de souris un peu plus élaboré. Cinq robots dans chaque camp, contrôlés par l’ordinateur, avancent, s’étourdissent à l’aide de leur pistolet, et essayent de capturer le général ennemi. Vous contrôlez le général d’un des deux camps. Vous pouvez ranimer les robots étourdis, et vous devez éviter de vous faire attraper. Simple. Ca n’a pas l’air très tactique dans un certain sens, mais il s’agit tout de même de lutte entre deux équipes, et de placer correctement son général pour vaincre un ennemi.

 


Général bleu, général orange, des petits bonhommes, et deux soldats étourdis au centre. Le premier « c’est toi le chat » de l’ordinateur.

 

Dans Computer Conflict (1980), développé par Strategic Simulations dont on parle plus bas, deux camps se font face avec divers types d’unités et des caractéristiques différentes, sur une carte restreinte.

 

L’ennemi se cache dans les forêts !

 

III. Le premier jeu de stratégie-tactique

 

Paru sur Intellvision et pouvant se jouer à deux, Sea Battle (1980) ressemble à un jeu de stratégie en temps réel, où vous organisez diverses flottes, et qui passe à une partie tactique au moment des affrontements pour placer ses navires. Il n’y a ni construction de base, ni construction d’unités en tant que tel, mais le passage d’une phase à l’autre permet d’anticiper sur le sous genre de la stratégie-tactique.

 


La carte stratégique et les flottes des joueurs.

 


Des batailles navales hautes en couleur… pour l’époque.

 

IV. Le début du 4X spatial

 

Les Américains de Broderbund Software développent un ersatz du 4X spatial tel qu’on va apprendre à le connaître au début des années 80, Galactic Conquest (1980). Il faut d’abord récolter des informations sur les planètes alentour, les occuper, récolter des impôts et recruter des troupes, et continuer à s’imposer dans la galaxie jusqu’à la contrôler entièrement. La philosophie du 4X est déjà présente.

 

V. Les wargames ludiques

 

a) Strategic Simulations (SSI)

 

Créée par Joel Billing, le studio de développement et d’édition SSI s’est spécialisé dans le wargame, et Zeus sait qu’ils en ont sorti un bon paquet dans les années 80 et 90 avant leur rachat par Ubisoft au début des années 2000, dont la fameux Panzer General (1994), sans oublier quelques adaptations de jeu de rôle. En 1980, il sort notamment Computer Bismarck, un jeu de chasse de navires allemands dans l’océan atlantique extrêmement complexe, et s’étant vendu plutôt cher pour un jeu de l’époque (60$) grâce à une campagne marketing pour élaborer un packaging de qualité et le vendre grâce à la publicité. Il est un des jeux de stratégie les plus chers de l’époque. Computer Bismarck simule de nombreux types de navires différents, mais aussi les vents, les portées de détection, les caractéristiques, la météo.

 


C’est relativement clair graphiquement pour un jeu de l’époque. Relativement.

 

b) Avalon Hill : le mix wargame / tactique

 

Mais ne croyez pas que SSI soit seul sur le coup. Leurs concurrents directs ont été la société Avalon Hill, fondée en 1958 et revende à Hasbro à la fin des années 90. Ils commencent eux aussi en 1980 à publier des wargames vidéoludiques dans la division Microcomputer Games. North Atlantic Convy Raider (1980) est ainsi le pendant de Computer Bismarck, mais du côté allemand cette fois, paru sur Apple II, Commodore PET et TRS-80. Vous devez préparer votre navire, lui donner une direction, regarder son état structurel et ses réserves de carburant, détecter l’adversaire, opérer des changements de direction, et couler un maximum de navires britanniques. Le jeu est plus simple que Computer Bismarck, mais la multiplicité des paramètres et son réalisme le classe dans la catégorie des wargames.

 


En haut le Bismarck, à la rencontre des navires adverses, dont des convois repérés à peu près au sud. En avant !

 

Midway Campaign (1980), sortant sur les trois mêmes supports, se passe aussi durant la Seconde Guerre Mondiale (décidément). Il joue aussi sur la détection des navires japonais aux commandes de task force américaines. Vous devez détecter l’adversaire, bouger vos navires, puis préparer vos avions, les faire patrouiller, ou les envoyer à l’assaut des porte-avions ennemis, pendant la fameuse bataille de Midway (4-7 juin 1942). C’est au tour par tour, et suffisamment touffu là encore pour qu’on puisse parler de wargame.

 


Simple mais efficace, battez-vous contre le Japon !

 

Conclusion

 

La stratégie vidéoludique est dans les années 70 un genre de niche, avec deux sociétés, SSI et Avalon Hill, qui publient différents wargames et se partagent le haut du panier. Dans la décennie suivante, ils seront rejoints par de nouveaux acteurs.

 

Histoire du jeu vidéo de stratégie et de gestion :

Genres du jeu vidéo :

 

4X :

  • 1980 : Galactic Conquest

Stratégie tour par tour :

  • 1977 : Empire
  • 1980 : Nukewar

Stratégie / Tactique :

  • 1980 : Sea Battle

Tactique :

  • 1978 : Tanktics
  • 1979 : War of Nerves !
  • 1980 : Computer Conflict

Wargame :

  • 1955 : Hutspiel
  • 1980 : Computer Bismarck, Midway Campaign, North Atlantic Convoy Raider

Leave a Reply