La diplomatie de la force – Second Cycle (God Game du Captain)

(Je rappelle le topo : j’ai créé un jeu par forum, qui oscille entre mes règles, mon imagination et celles des joueurs. Après un premier cycle qui pose le décor du monde de Texuria, les échanges entre les cinq peuples se font plus intenses, et ils découvrent de nombreux dangers, pilotés qu’ils sont par des dieux méfiants).

 

Xantosh, le Dieu du Soleil (Dacen) et les Bigarros de l’Oasis Mystérieuse

 

Les Bigarros, qu’on avait laissé nus dans leur désert, n’ont pas évolués à ce niveau là. Ils restent des scrutateurs du ciel un brin hippie sur les bords. Et pourtant, les 345 Bigarros du Deuxième Cycle réussissent d’abord à se développer, en construisant des ateliers massifs utiles pour construire de plus en plus d’outils, leur permettant de construire leurs premières huttes, tandis que les dons du Dieu Soleil leur permettent de développer des plantations étranges en plein coeur du désert, très utiles. En plus de leurs mages, ils se militarisent en construisant des armes et en domptant des Hyènes Rebelles que les Monteurs Psychotiques montent au combat. Et ils en ont eu besoin. Au détour d’une expédition tranquille, ils rencontrent le Nécromancien Productif, un être nocif qui monte les Zombies Erigés contre les Bigarros ! La première bataille du Désert des Epices se joue et…est une réussite totale. Les 35 Bigarros présents font montre d’une fureur telle que l’ennemi est dispersé à coup de lances sans coup férir. Mais l’ennemi est retors, et réattaque plus tard. Pas moins de 70 Bigarros se présentent alors au combat pour défendre les Plantations de Xantosh, et au terme d’une lutte sans merci où les Bigarros font montre d’une insensibilité totale à la peur, ils défont les Goules de la Crypte en perdant une vingtaine des leurs. Au niveau diplomatique, ils restent un brin xénophobe : ils tapent des Dzareks des plaines et crachent sur les Karn’Gud des montagnes. Pire, ils rendent des Draconiens du Désert extrêmement méfiants à leur égard… Ils sont une force avec laquelle il faut néanmoins compter.

 

Caractéristiques :

  • 37.5 pour tous
  • Astromancie rudimentaire
  • Carte du Ciel
  • Vision des mauvais astres
  • Cavaliers émérites
  • Pas d’éclaireurs
  • Frénésie du Désert

 

Ixarys, le Dieu à la Hache (Ixarys) et les Dzareks de la Plaine des Zélotes

 

Les 308 Dzareks ont laissés la place de première population du monde aux Bigarros en subissant de violentes attaques et une famine qui les affaiblit pendant de nombreuses saisons. C’est en effet avec leurs poings qu’ils affrontent une deuxième fois les Tengus Apathiques dans la Plaine des Zélotes, qui leur inflige cette fois une bonne défaite. Les Tengus arrivent, tuent une dizaine de Dzareks, et s’enfuient sans prendre un seul coup en retour. Les Tengus sont tellement heureux qu’ils lancent une trêve avec les Dzareks ! Pire, au détour d’une expédition, un Dzarek trouve un Marteau Démoniaque qui lui intime, avec six Cultistes, d’ouvrir le Portail Démoniaque et d’engloutir le monde dans les ténèbres… Heureusement, une quarantaine de Dzareks leur tombe sur le coin de la figure dans une charge héroïque, leur marque de fabrique. Car quand on a rien… Le Divin Naga a du mal à se faire entendre par ses Dons, mais leur octroie un embryon de magie du vent, utile dans le futur pour s’occuper des cruels Tengus. Les Dzareks rencontrent les Bigarros xénophobes, ce qui se passe assez mal, et se font aplatir par les rustiques Karn’Guds, ce qui les fait leur déclarer la guerre ! Toutefois, les Daleks de la Forêt Merveilleuse, fins diplomates, se révèlent davantage sympathiques, et des liens se tissent entre les deux peuples. Ces benêts apprennent à construire leurs premières huttes grâce à l’entremise de ces curieux êtres aux griffes sortant de leurs corps. C’est avec surprise que les Dzareks découvrent enfin la Rivière de Lave, oeuvre du Dieu de l’Elégance. Après un moment dérangeant pour le dieu où une poignée de Dzareks tentent de s’y baigner, ils finissent tant bien que mal par découvrir le feu. N’enmpêche que la famine fait toujours rage, et qu’ils restent un brin affaiblis.

 

Caractéristiques :

  • Gémellité
  • Mauvais Planteurs
  • Famine
  • Premiers Secours
  • Charge héroïque

 

Aëthius, le Dieu Complexe (Aethius) et les Karn’Guds des Montagnes Formidables

 

On ne peut pas dire qu’il se passe grand chose pour les 209 Karn’Guds… Leurs moeurs rustiques leur donnent des ennemis : ils tapent des Bigarros xénophobes, et massacrent même une délégation complète de Dzareks. Ils aiment chasser avec leurs ours et boire de l’alcool qu’on ne sait comment ils font au vu de leurs compétences ridicules en agriculture et dans tout ce qui touche à la vie collective. Cette bande de barbares subsiste donc tant bien que mal.

 

Caractéristiques :

  • Maladroit
  • L’art c’est chiant
  • Main noire

 

Laeknir, le Dieu de la Droiture (Dyce) et les Daleks de la Merveilleuse Forêt

 

Les Daleks étaient les plus technologiquement avancés. Cette avance s’est peu à peu ralentie face à la montée des Bigarros et des Crwuths, et c’est bel et bien ces derniers qui prennent une avance monumentale dans ce domaine. Pourtant, les 272 Daleks se développent à leur rythme. Continuant à vivre dans leurs cabanes forestières, ils développement le feu, construisent avec leurs outils divins de puissants Marteaux bleuis par la puissance du Dieu de la Droiture, et décident de monter les Loups Panoramiques, ces bêtes de guerre qu’ils avaient dû affronter pendant des mois et des mois. Malgré les griffes qui leur sortent du corps, leurs capacités de régénération utlime, et le fait qu’ils soient d’excellents chasseurs, les Daleks sont aussi de fins diplomates, assez doux dans leurs relations avec les autres. Ils établissent des liens de confiance avec les Crwuths des montagnes et les Dzareks des plaines. Mais ceci cache une faille. Dans sa quête de puissance et de droiture, le Dieu des Daleks leur a accordé le don de lycanthropie, qui a très mal tourné. Chaque saison, une partie de la population Dalek se transforme en bête terrifiante et plonge dans la forêt. La légende raconte même qu’une partie d’entre eux trouve désormais refuge chez les ennemis héréditaires des Daleks : les Protecteurs Berserks, de cruels Hommes-Lézards. Cette malédiction est un frein futur pour l’expansion Dalek…

 

Caractéristiques :

  • Chasseurs-nés
  • Diplomate
  • Malédiction des Lycanthropes
  • Régénération ultime
  • Premiers Secours
  • Régénération ultime

 

Nërenthïrn, le Dieu de l’Elégance (Max Pictave) et les Crwuths de la Grotte Exclusive

 

Les 285 Crwuths souffreteux s’imposent dans ce deuxième cycle comme la civilisation la plus avancée technologiquement. Ils établissent le premier village sous la montagne, savent exploiter des filons de minerai à l’aide d’objets divins, et développent des ateliers rudimentaires. Leur quête d’élégance leur font construire les premières cuirasses du monde de Texuria…mais aussi porter des artefacts divins ratés, les Allumettes de Toxicité, qu’ils portent comme des talismans autour du cou alors que cela accélère leur marche vers la mort et la maladie… Par ailleurs, le Dieu au nom imprononçable a créée une redoutable rivière de lave, qui coule jusque dans l’océan, et rend les Crwuths davantage souffreteux, tout en leur donnant des capacités exceptionnelles de forge. Ils ont été séduits par leurs amis Daleks de la forêt, moins par les frustes Karn’Guds de la montagne… Ils rencontrent une poignée de Cyclopes, une civilisation oubliée de seulement cinq individus. Le souci, c’est que ces petits plaisantins font une blague sur la capacité de procréation des Cyclopes, ce qu’ils n’apprécient guère… Les Crwuths ne sont pas fins pour un sou.

 

Caractéristiques :

  • Vision de Lumière
  • Faiblesse printanière
  • Dysenterie permanente
  • Troglodytes
  • Allumettes de toxicité

 

 

Que se passera t-il dans le prochain cycle pour les Bigarros xénophobes, les Dzareks bêtas, les frustes Karn’Gud, les maudits Daleks et les Crwuths technophiles et souffreteux ? Vous le saurez au prochain bilan, à paraître bientôt…

 

Premier cycle :

 

Deuxième cycle :

 

Troisième Cycle :

 

Rédacteur pour Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer, j'écris sur l'actualité, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire.

Laisser un commentaire