CRP Dominions 4 – Duel Dédoublé – Bataillons (5)

Tours 21 à 25
Des troupes sacrées sur chaque flanc, de la piétaille géante au centre.
Comme on peut le voir, son armée n’est pas un avatar de paix. Mais je pense qu’avec mon armée je suis capable de les repousser… Non ?
Les héros de ce monde, et on voit que j’en ai quatre. Et ils sont en vie, eux.
Le défi est envoyé, la bataille est imminente. Et comme d’habitude, voici le déroulé de la bataille dans son intégralité.

Le dispositif ennemi.
Mon dispositif, autour d’une longue ligne de phalangites.
Et c’est le choc de mon aile droite avec l’aile gauche géante.
La ligne doit tenir.
Mon flanc droit commence à paniquer.
Il ne reste plus que les phalangites, qui semblent tenir en respect les géants avec leur sarisse.

Malheureusement, le nombre de pertes était trop important, et mes troupes ont fini par se disperser à leur tour.

120 morts contre seulement 30. 4 pour 1. Dommage.
La mort de 18 sacrés sur 51 n’est certainement pas un coup dur pour l’armée des géants. Alors que la mort de 64 phalangites n’est pas anodine pour moi. On ne joue pas dans la même catégorie, foutus géants ! A part cette bataille, les tours ont été plutôt calme. Les géants se terrent dans leur forteresse, se préparent à attaquer la passe de montagne de mon collègue Caelum, et Bogarus n’a pas l’air de vouloir s’aventurer plus au sud et se retire pour aller on ne sait où.
La chute des provinces. (4e)
L’effort monstrueux des géants pour la construction de forts force l’admiration. (2e)
Mes rentrées d’argent sont apparemment assez faibles. Ce qui est dû à ma faiblesse en provinces. (4e)
Je ramasse très peu de gemmes. (4e)
Toujours derrière Bogarus en recherche, mais les géants arrivent. (2e)
Notre dominion est toujours supérieur. (1er)
Mon armée se maintient, celle de mon collègue aussi. Mais les géants ont trop d’argent. (2e)

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire