Mearth IV, le jeu par forum où tu exerces ton écriture et ton sens politique

Tenir un blog n’est pas chose facile. Surtout quand on est aussi peu motivé. Mais on va y arriver. On va le faire. Alors c’est parti. Cette fois, c’est un jeu par forum que nous critiquons. Il s’agit ici de « Mearth IV ».

 

I. Un jeu par quoi ?

 

Un jeu par forum, c’est comme un jeu de rôle papier : il y a des joueurs, il y a un maître du jeu, le joueur crée son personnage, le maître du jeu crée les antagonistes, les pièges, les situations et donne des objectifs aux joueurs, et une histoire se crée. Eh bien sur forum, c’est la même chose, sauf que les joueurs sont chacun derrière leurs ordinateurs. Et du coup, les modérateurs et les joueurs sont contraints d’écrire. De décrire les personnages, les combats, les lieux, la psychologie. Et en arrière-plan, de terribles logiciels lancent des dés pour savoir si vous survivez à telle ou telle rencontre, ou si vous devez vous replier comme un lâche.

 

Avec un compte, vous avez la plupart du temps un topic que vous seuls et les modos peuvent voir, avec vos caractéristiques, un topic que vous rendez public pour vous présenter de façon cohérente, et un topic où vous vous proposez pour faire des quêtes à tel ou tel endroit, et avec tel ou tel autre joueur. Mais ce n’est pas tout ! Car il n’existe pas que des jeux par forums où on dirige un personnage avec ses combats, ses familiers, ses objets. Il en existe aussi où on va plus haut, où on dirige une nation toute entière, et où on décrit des personnages, mais aussi des villes, des mœurs, des coutumes, des administrations. Et où on peut combattre avec des troupes mises en place caractéristiquement parlant par nos soins sur des cartes de types wargame face à d’autre troupes elles aussi créés de toute pièce par un autre joueur. Mais pour en arriver là, il faut envoyer des ambassades chez le joueur. On arrive ainsi à une gestion de la géopolitique en temps réel, avec traités d’alliance et de commerce.

 

Ce genre de jeux est assez peu répandu, mais on en trouve, genre ici, ou encore . Mais ici, on va parler de ça.

 

II. Présentation

 

On ne déroge pas à la règle ici. On propose une civilisation en présentant un leader politique, une société et son histoire de formation. République, système féodal, laissez libre cours à vos idées communistes ou dictatoriales ! Une fois validé, un sous-forum privé est ouvert (le manuel est à lire, mais n’est pas à jour) où on passe commandes de bâtiments et de troupes pour se développer et où on a un condensé de nos cités et de nos ressources. Un sous-forum public est ouvert pour que le joueur détaille plus en avant sa société, ses troupes, ses personnages, son histoire, et une ambassade est ouverte pour les contacts. Ensuite, free-style, on accumule des ressources, on colonise des terres, on se dote d’une flotte navale ou aérienne jusqu’à rencontrer des voisins agressifs ou des événements de modérateurs qui créent de l’animation.

 

On est dans un monde médiéval-fantastique : rangez vos pistolets lasers, et sortez vos homme-lézards. Plusieurs ressources sont à récolter : le bois et le minerai au début, puis du thorium, du charbon (qui produit de l’acier avec du minerai) et des plantes exotiques. Les trois dernières sont rares, et aboutissent à des accords commerciaux. Une province comporte une ville, et peut compter jusqu’à trois cités secondaires entre port, ville de minerai et ville de bois. N’oubliez pas de tracer vos routes, et à l’échelle s’il vous plaît ! (Paint est votre ami). Les troupes sont créés suivant une grille de caractéristiques, qui diffèrent s’il s’agit d’un navire ou d’un soldat. Une unité d’infanterie légère a par exemple huit points à dépenser dans les dégâts, la vitesse et la santé, là où une unité de type spécial dispose de vingt-quatre points. Chaque post RP (c’est-à-dire ici étant dans l’univers de Mearth) rapporte dix crédits que vous pouvez échanger ou dépenser pour obtenir le droit de créer de nouvelles troupes.

 

Mais un problème subsiste : la vie du forum. Il y a eu affluence vers 2010 principalement, avec même des événements sympas qui ont donné lieu à d’épiques batailles, mais maintenant, le nombre de joueurs actifs s’est amoindri. La plupart sont maintenant des nouveaux qui avancent petit à petit, et l’absence d’un grand nombre de modérateurs fait que les civilisations sont limités à quinze (il ne tient qu’à vous de demander votre place, les modérateurs aviseront ensuite pour modifier ce nombre, et donc pour recruter, et donc pour redonner vie au forum !). Mais le jeu a du potentiel, d’où ma présentation (bien que ce blog soit lui-même plus vide que le jeu). Venez, on est bien bien bien bien !

 

III. Le Haut-Royaume Aldaïen

 

Du coup je n’hésite pas un seul instant à faire de la pub pour la civilisation que j’ai créée. Sur une île désertée par l’amour et le bien-être, des tribus d’ascendance diverses ont finies par s’associer sous l’égide d’un Grand Maître (au nom oh combien étrange de Sparke… WAIT) et essayent de créer une vraie organisation qui dépassera le cadre de la tribu au milieu des tensions et des intérêts contradictoires de chacun. Et à force de temps et de persévérance, ma civilisation est prête à marcher sur le continent. Voilà les très grandes lignes. Après, chaque tribu, institution et route a sa description propre. Mais l’important est ce qu’on en fait ensuite pour créer une histoire. Et elle avance, au gré du temps. Et vous en aurez  des exemples très bientôt (oui oui, on va essayer d’être ACTIF sur ce blog, une grande première pour les deux personnes qui me suivent (moi et un chat ?)).

 

Conclusion

 

Le jeu mérite que vous y fassiez un tour, si comme moi vous avez envie de laisser libre cours à votre imagination, et de créer les choses à votre manière. Au fil du temps d’ailleurs, écrire sera plus simple et rapide, et les idées seront plus vives : un forum RP est un bon entraînement pour un écrivain en herbe. Faites-vous votre propre avis, ou adoptez un quelconque forum rp, et puis on se retrouve très prochainement pour des choses moins drôles (genre, euh, la prépa !). Adios !

 

Les critiques autres :

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.