Les Guerriers du Chaos, le retour de la désolation (Total War : Warhammer) (Critique vidéoludique n°19)

Nous l’avons dit dans notre charmante critique, Total War : Warhammer est un très bon jeu miné par des choix commerciaux pour le moins discutables. Et ce n’est pas le DLC (downloadable content) payant intitulé « Chaos Warrior Race Pack » dont nous allons parler aujourd’hui qui nous contredira. La Gazette du Wargamer s’est chargée de publier ma critique allégée du jeu de base ici, et ce que vous vous apprêtez à lire avec joie et allégresse est la retranscription du test fait pour ce charmant contenu payant.

 

I. Lancement chaotique

 

Pour ceux qui se demandent ce que sont les Guerriers du Chaos, je conseille à ceux qui jouent une des quatre races du jeu d’attendre que l’invasion ne commence : à la tête de larges hordes, ils viendront piller vos provinces, brûler vos cités et corrompre votre peuple. En somme, ce sont les cavaliers de l’Apocalypse de Warhammer, presque inarrêtables.

 


Il faudra payer pauvres mortels !

 

Si vous avez précommandé le jeu au moment de sa sortie, ce DLC est automatiquement inclus. Mais pour les joueurs lambda, attendez-vous à un prix de 7,49€ pour pouvoir jouer une faction déjà présente, et ce le jour même de la sortie. Vous ferez vous-même vos conclusions sur ces pratiques commerciales de SEGA / Creative Assembly, mais ne soyons pas rancuniers, et analysons plus en détail ce qu’apporte ce pack.

 

II. La horde du nord

 

A la tête d’un des trois seigneurs légendaires, vous vous retrouvez au nord de la carte du monde. Vous êtes l’envoyé des dieux sombres, et vous êtes là pour mettre le monde à feu et à sang. Oubliez les cités souterraines des Nains et des Orcs, oubliez les cités en rase campagne de l’Empire, place aux hordes !

 


Une fois le campement installé, utilisez vos points de croissance avec parcimonie.

 

Ce système avait été mis en place dans Total War : Attila. Vous disposez au début de la partie de votre force armée principale dans le grand nord, au milieu des nains et d’autres tribus chaotiques. Votre but sera simple : pour vous préparer à rejoindre les forêts du Vieux-Monde, il vous faudra mettre à feu et à sang le nord pour faire évoluer votre horde.

 


Des objectifs de campagne simples et mortels.

 

Le système est simple : votre horde peut utiliser tout son mouvement pour aller de cités en cités, ou utiliser une petite partie de son mouvement pour pouvoir s’arrêter. Ce n’est qu’une fois votre horde à l’abri que vous pouvez recruter de nouvelles troupes, faire évoluer les bâtiments itinérants de votre horde et restaurer les forces de vos combattants.

 

III. Le corps-à-corps de la survie

 

Lorsque vos troupes se mettent en marche, c’est une autre histoire. Vous devrez piller, vaincre les troupes ennemies et mettre à sac les cités pour obtenir l’argent vous permettant de faire évoluer votre horde et gérer l’entretien de vos troupes. Vous devrez aussi raser les cités adverses pour empêcher un futur développement et gagner de précieux points de croissance : vous en aurez diablement besoin pour faire évoluer vos bâtiments. Notez que dans le nord, vous pouvez aussi établir des tribus vassales, histoire d’avoir un ou deux alliés en cas de coup dur.

 


Quelques alliés du grand nord en bleu.

 

Car la campagne du Chaos est une campagne assez difficile : votre horde est fragile, et vos troupes initiales assez faibles. Il vous faudra batailler sec pour ne pas vous faire balayer dans le grand nord et recruter vos premiers vrais Guerriers du Chaos, vos Trolls, vos chars et même le Canon de l’Enfer, arme de siège très puissante maniée par quelques alliés Nains du Chaos, sans parler des autres monstruosités, le tout à partir de votre argent et de votre croissance durement gagnée. Il vous faudra aimer les corps-à-corps violents, et les combats menés en infériorité numérique, car les défaites vous pénaliseront fortement.

 


Photo de famille.

 

La dernière « subtilité » du Chaos, outre les mécanismes de corruption chaotique qui vous aideront à affaiblir vos adversaires, c’est le fait d’établir une nouvelle horde : mais gare à l’entretien et à la proximité de vos deux hordes, puisque des malus importants se retrouvent si deux hordes partagent les mêmes plates-bandes !

 

Conclusion

 

Si l’on juge ce contenu additionnel sans parler de DLC ou d’argent, on ne peut qu’être conquis face à cette intégration du Chaos. Mener des cavaliers de l’Apocalypse à l’assaut du monde des vivants, gérer une horde qui évolue au fil du temps et se battre ne serait-ce que pour survivre face à l’ensemble des nations du monde restent des choses grisantes, et l’intégration au mode Campagne est propre et bien amenée. Il est toutefois dommage de ne pas avoir proposé gratuitement une faction déjà présente dans le jeu de base. Il est doublement dommage pour les fans de l’univers de Warhammer de voir que nous ne disposons que des unités du Chaos « génériques », c’est-à-dire sans les unités spécifiques aux allégeances que vous pourriez prendre : vous ne trouverez point ici des Porte-Peste de Nurgle, des Horreurs Roses de Tzeentch, des Démonettes de Slaanesh ou des guerriers porteurs de la marque de Khorne. On aurait pu imaginer une lutte entre ces quatre factions se réclamant du Chaos. Si Total War : Warhammer est une trilogie, nous pourrons peut-être espérer un opus dédié à tout ceci.

 

Liste des jeux Total War : Warhammer

 

Le Monde de Warhammer Fantasy Battle :

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire