Contre-attaque élémentaire (Dominions 5 : Cruelle Aurore, épisode 06)

I. Tour 20-25

 

Autant vous le dire d’emblée, Ulm n’est pas content. La lutte terrestre continue de plus belle. Il se saisit de mes provinces, de mon second fort, et me force à rester dans ma petite péninsule. Sous l’eau, mes guerriers aquatiques et les siens se battent férocement, et pendant un temps, l’avantage lui revient, et je crains qu’il ne s’empare de mon fort… Mais ses troupes sont trop faibles pour ce faire, alors que les miennes sont lourdement équipées.

 


Sous l’eau, la guerre fait rage.

 

Sur terre, la bataille prend une tournure magique quand la défense de ma péninsule se fait de ma part par une contre-attaque qui fait davantage de dégâts que la bataille d’Ulm. Mon but est de rompre le blocus imposé par Ulm. Voici son déroulé.

 


Un nouveau combat commence : des demi-géants et une pelletée de mages.

 


Ulm a toujours de l’infanterie lourde, des arbalétriers, et de terribles mages prêts à déchaîner les enfers.

 


J’ai mis dans les poches de mes mages de quoi invoquer des tas d’élémentaux d’eau. A mon tour de rigoler.

 


Le choc !

 


Le sort Antimagic renforce la protection contre certains types de sorts. En l’occurrence pas tellement ceux violents d’Ulm.

 


Les élémentaux arrivent au combat, les chars se dirigent vers les commandants.

 


Sacré bête.

 


Les chars atteignent les lignes ennemies.

 


C’est la curée…jusqu’au moment où les mages sortent leurs sorts.

 


Plus grand monde au centre de la mêlée.

 


Mes élémentaux tiennent comme ils peuvent pour défendre mes archers.

 


Mais c’est la déroute générale…

 


Un bilan un peu plus glorieux. Mes guerriers sont solides. Mais l’ennemi utilise trop de sorts de terre pour que je puisse m’en sortir, et ses guerriers sont redoutables.

 

Une défaite encore sévère malgré tout pour la nation d’Uruk. La situation reste ainsi bloquée dans la péninsule, avec Ulm qui est occupé ailleurs, mais qui a de quoi m’empêcher durablement d’intervenir. Pendant ce temps-là, ne croyez pas qu’il ne se passe rien dans le monde. Vanheim a effleuré la victoire, Man et Mictlan ont cessé pour un instant leurs querelles, ce qui a permis l’intervention inespérée de Man au dernier trône de Vanheim capturé. Je vous raconte cela en-dessous.

 

II. Chroniques d’Aurore, page 5

 

La guerre faisait rage entre Ulm et l’alliance de circonstance d’Uruk et de Vanehim, mais Ulm et son dieu Python, par leurs larges armées et leur puissante magie, tinrent largement en respect les forces d’Uruk, défaisant leur armée principale et détruisant la première enveloppe du Grand Ur-Donateur, et les repoussant dans leur péninsule, tout en portant un combat acharné au cœur des brumes de Vanheim. Man et Mictlan continuaient aussi leur guerre, s’épuisant mutuellement, jusqu’au moment où Ulm avertit le monde d’un danger imminent : Vanheim venait de récupérer trois trônes d’ascension, et s’apprêtait à mettre en place le Grand Rituel.

 

Tout semblait perdu pour les quatre autres nations lorsqu’une force de Man se présenta au troisième trône d’ascension de Vanheim. Leurs chevaliers, leurs forestiers et leurs mercenaires percèrent la brume et affrontèrent la ligne de défense de Vanheim, tentant de protéger leurs prêtres et leurs préparatifs pour le grand couronnement. La bataille fut acharnée, mais Man triompha. Pendant ce temps, les forces d’Ulm continuèrent à avancer. Les cinq nations semblent avoir compris que la bataille se jouera près des trônes. La puissance montante d’Ulm continue ses conquêtes, Uruk et Vanheim tentent d’unir les peuples contre Python, Mictlan et Man semblent avoir pour le moment enterré la hache de guerre. Nous sommes au terme de la deuxième année du conflit d’Aurore…

 

Liste des Episodes :

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire