Actu vidéoludique du Captain – 3e Trimestre 2019

Avec quelques mois de retard, je vous propose de plonger à nouveau dans ce condensé d’actualité vidéoludique concentré sur la stratégie et la gestion qu’est l’Actu Vidéoludique du Captain, avec nos rubriques habituelles dont la première consacrée aux softs plus populaires que ceux que nous traitons habituellement, et la dernière consacrée à l’actualité du marché vidéoludique, avec pour ce trimestre un lien entre le monde du jeu vidéo et la défense. Bonne lecture !

 

Les softs qui font du bruit

 

Nous avons d’abord le retour du vieux avec World of Warcraft : Classic de Blizzard Entertainement qui surfe sur la nostalgie des joueurs de 2004 souhaitant redécouvrir le titre, avec la difficulté de l’époque. Pour rester dans la thématique du RPG, Greedfall, des Français de Spiders s’inscrit dans la lignée des jeux à la Bioware avec des dialogues et différentes façons d’avancer dans un monde où différentes factions se côtoient.

 

 

Du côté de l’action pure, Gearbox Software tient le haut du pavé avec la séquelle de sa franchise parue en 2009, j’ai nommé Borderlands III, avec son action enfiévrée et son humour particulier. Vient ensuite s’ajouter Control de Remedy Entertainment, les papas de Max Payne, où vous affrontez vos adversaires avec des pouvoirs paranormaux, ou encore The Surge II des Allemands de Deck13 Interactive, sorte de pendant futuriste de Dark Souls en reprenant un combat technique, une bonne difficulté, mais en rajoutant une personnalisation poussée et un ciblage des adversaires.

 

 

Pour terminer sur une surprise et avec une certaine originalité, on retrouve Ancestors : The Humankind Odyssey, qui propose rien de moins que de retracer l’évolution des hominidés, et notamment par la découverte des outils, du feu et la création de premières sociétés, à la main des Québécois de Panache Jeux Numériques. Le soft divise largement la critique, louant à la fois le système d’évolution par génération tout en rappelant le côté répétitif de découvrir chaque action possible et imaginable avec chaque objet.

 

 

De l’Antiquité à la science-fiction (4X)

 

Je vous ai déjà présenté dans les colonnes d’Historia Games et les miennes de Field of Glory II, édité par Slitherine, et qui se présente comme un jeu de tactique à l’époque antique, basée sur des règles de jeu de plateau solides et faciles à appréhender, complétées par des unités historiques et des factions qui couvrent près de deux millénaires d’histoire militaire. Field of Glory II : Empires, développé par Ageod, s’éloigne pour prendre le point de vue de la grande stratégie, en incluant les leviers économiques, diplomatiques, politiques et évidemment militaires. A cela s’ajoute un respect de la période envisagée pour les régimes et les Etats présents, ainsi qu’un module tactique qui permet de lier la campagne d’Empires et le soft tactique si vous le possédez afin d’y jouer les batailles, réconciliant ainsi la grande stratégie et la tactique, au détriment évidemment du temps. Une belle réussite.

 

 

Les développeurs néerlandais de Triumph Studios portent la série Age of Wonders depuis 1999. Au départ sorte d’ersatz d’Heroes of Might & Magic avec une partie tactique plus fournie, ils ont décidé de sortir de leur zone de confort en proposant un monde de science-fiction à la place de la fantasy avec Age of Wonders : Planetfall, édité par Paradox Interactive. L’expérience mêle donc une partie 4X où vous vous étendez de secteurs en secteurs, construisez des bâtiments, personnalisez finement vos commandants et unités pour les regrouper en paquet de six. Au moment de la bataille, vous vous retrouvez sur une partie tactique, mais cette fois ci davantage tournée vers la tactique d’escouades qu’on connait bien avec la série des XCOM : vos commandants et petites escouades se terrent derrière des couverts, utilisent leur équipement et leurs compétences pour améliorer leurs compétences ou diminuer celles de leurs adversaires. C’est plutôt dans cette partie que le soft prend tout son sens.

 

 

Si vous n’avez pas peur de revoir un genre très connu, vous pourrez toujours vous tourner vers Interstellar Space : Genesis de Praxis Games, qui reprend les codes du 4x spatial, en s’étendant de planètes en planètes, de batailler sur terre ou dans l’espace, et de gérer l’infrastructure de votre empire galactique. Rien que de très classique.

 

L’ingénierie de la gestion

 

Dans les contenus additionnels, 11bitstudios propose une nouvelle carte avec des ponts dans son jeu d’apocalypse glaciaire Frostpunk : The Rifts, Two Point Studios fournit de nouvelles maladies dans la gestion humoristique d’hôpital Two Point Hospital : Close Encounters, et Ubisoft Blue Byte quelques nouvelles mécaniques avec le city-builder industrialiste Anno 1800 : Sunken Treasure.

 

 

Si vous avez toujours rêvé de diriger une boite d’ingénieurs informatiques, Mardonpol Inc. vous le permet dans Tech Corp. Il s’agit de prendre des contrats, de construire des bureaux, d’automatiser la production à l’aide de managers qui permettent d’éviter de donner des tâches individuelles, et de gérer la charge de travail et les pauses. Rien de très prenant sur le long terme malheureusement.

 

Chine et lézards (stratégie-tactique)

 

Creative Assembly continue d’étendre ses deux softs. Dans The Hunter and the Beast, l’Empire fait enfin son apparition dans le Nouveau Monde, où à la manière des conquistadores, ils resteront dépendant de leur métropole pour leur faire parvenir troupes fraiches pour conquérir la terre. Néanmoins, la concurrence sera dure face aux Hommes-Lézards, qui sont rejoints par un seigneur utilisant des vassaux pour se concentrer exclusivement sur la guerre et le fait de bouter hors du territoire ses adversaires. Les deux races reçoivent en bonus de nouvelles unités, et notamment des troupes à distance pour l’Empire et des grosses bestioles pour les Sauriens. Pour Three Kingdoms, on retourne davantage vers l’histoire avec Eight Princes, proposant une nouvelle période historique chinoise, malheureusement plutôt pauvre en nouveautés.

 

 

La folie tactique

 

Si vous aimez le Chaos dans Warhammer 40K, vous aurez de quoi faire avec l’arrivée des adeptes des dieux sombres dans Gladius : Relics of War de Slitherine, avec leurs unités et leurs marques du chaos. Dans le même ordre d’idée Warhammer 40k Mechanicus : Heretek étend le soft de base en présentant une nouvelle face plus sombre de l’Adeptus Mechanicus.

 

 

Dans les jeux qui s’inspire du soft de Relic Entertainement, j’ai nommé Company of Heroes (2006-2015), on retrouve les séries Men of War (2009) des Allemands de Digitalmindsoft et Ancestors Legacy (2018) des Polonais de Destructive Creations. Men of War s’est ainsi fait connaitre pour son aspect plus wargame, avec des inventaires individuels, la gestion des munitions, la capacité de scinder les escouades et son réalisme. Après un dernier opus paru en 2014 avec Men of War 2 : Assault Squad, les développeurs proposent un DLC Cold War. Au vu du temps de développement, de la faiblesse des innovations et des listes d’armée limitées, les joueurs semblent bouder le contenu. Quant aux Polonais, ils ont sorti Saladin’s Conquest pour rajouter une faction à leur jeu moyen-âgeux.

 

 

Parlons tactique au tour-par-tour. Le soft Order of Battle : World War II, qui capitalise sur une nuée de contenus additionnels, propose de prendre le contrôle de l’Armée Rouge entre 1938 et 1941 avec Red Star. Paru en 2017 comme un jeu de tactique spatiale au tour-par-tour opposant Cylons et survivants dans l’univers de Battlestar Galactica, BG : Deadlock accueille une nouvelle extension avec Resurrection pour davantage de contenu solo.

 

 

Paru en 1996, Fantasy General premier du nom, développé par Strategic Simulations que nous connaissons bien dans notre histoire du jeu vidéo, proposait de transformer Panzer General en soft de fantasy, avec des unités de différentes races dans des campagnes où vous povuez faire évoluer vos forces petit à petit, en combattant dans des terrains favorables et en utilisant au mieux vos forces. Fantasy General II, développé par Owned by Gravity et édité par Slitherine, réadapte donc la formule sur nos machines plus récentes. On y dirigera des escouades de guerriers se baladant dans une grande campagne avec des cartes immenses, où vous pouvez vous occuper de vos adversaires ou bien trouver des caches secrètes pour accumuler différents artefacts. Chaque unité prend de l’expérience, et peut évoluer de différentes manières via des arbres d’unités plutôt complets. En combat, vos unités prennent des blessures ou des pertes, leur imposant de se reposer pour panser les plaies avant de retourner à l’action, vous forçant à ménager des pauses aux bons moments. Par ailleurs, de petits événements pendant les missions vous pousseront à faire des choix qui pourront impacter le reste de la campagne. Néanmoins, une fois les missions accomplies avec la faction principale, on ne retrouve que l’escarmouche pour faire varier les points de vue militaire.

 

 

Overland est un petit jeu où vous devez faire échapper sur de petites cartes une poignée de survivants face à des nuées de monstres, en essayant de récupérer matériels et essence sans faire trop de bruit. Il s’agit davantage d’un jeu tactique basé sur la fuite que sur le combat, puisque chaque action devra être mûrement réfléchie afin de pouvoir faire échapper tout le monde.

 

 

Tortuga Games est responsable d’un jeu à l’esthétique efficace, Spaceland, où vous dirigez une équipe de combattants dans des missions au tour-par-tour impliquant exploration, déblocage de portes, récupération de secrets et élimination de monstres. Vous améliorez votre équipe au fur et à mesure avec de nouvelles compétences, armes et armures. C’est simple d’accès et visuellement réussi.

 

 

Wargames et défense

 

Si vous doutiez encore sur le fait que les jeux de stratégie pouvaient intéresser les militaires, Slitherine a passé un contrat avec le UK Defense Science and Technology Labroatory (DSTL) dans le but d’améliorer les outils de wargaming à disposition des analystes en capitalisant sur la richesse de l’entreprise, qui propose depuis sa création des softs réfléchis que nous testons à échéance régulière. Preuve une nouvelle fois que si la simulation peut être ludique, elle est aussi un outil d’apprentissage intéressant.

 

Conclusion

 

Un troisième trimestre qui ne révolutionne pas le monde des jeux de gestion ou de stratégie, comme vous avez pu le constater. Le dernier trimestre de l’année 2019 s’annonce lui beaucoup plus chargé.

 

Liste des jeux du 3e trimestre 2019 :

  • 4X : Age of Wonders : Planetfall, Field of Glory II : Empires, Interstellar Space : Genesis
  • Action : Borderlands III, Control, The Surge II
  • Autres : Ancestors : The Humankind Odyssey
  • Gestion : Tech Corp
  • RPG : Greedfall, World of Warcraft : Classic
  • Stratégie : Ancestors Legacy : Saladin’s Conquest, Men of War 2 Assault Squad : Cold War
  • Stratégie-tactique : Total War : Warhammer II – The Hunter and the Beast
  • Tactique : Fantasy General II, Overland, Spaceland, Warhammer 40K Mechanicus : Heretek

 

Liste des jeux du 2e trimestre 2019 :

  • Action : A Plague Tale : Innocence, Days Gone, Mordhau, Mortal Kombat 11, Rage II
  • City-builder : Anno 1800
  • Gestion : Overcrowded : A Commute ‘Em Up, Railroad Corporation, Rescue HQ : The Tycoon, Rise of industry, Satisfactory, Weedcraft Inc.
  • Grande stratégie : Imperator : Rome
  • Stratégie-tactique : Total War : Three Kingdoms
  • Tactique : Pathway, Rule the Waves 2, Totally Accurate Battle Simulator, UBOAT
  • Wargame : Steel Division II

 

Liste des jeux du 1er trimestre 2019 :

  • 4X : Civilization VI : Gathering Storm, Jon Shafer’s At the Gates, Warhammer 40K Gladius – Relics of Wars : Tyranids
  • Action : Genesis : Alpha One
  • City-builder : Dawn of Man, Foundation, Tropico VI, Worker and Ressources : Soviet Republic
  • Gestion : Meeple Station
  • Survie : Subnautica : Below Zero
  • Tactique : Battlefleet : Gothic Armada 2, Wargroove
  • Wargame : Command : Modern Air Naval Operations – Desert Storm

 

Editions de l’AViC (2019) :

 

Editions de l’AViC (2018) :

 

Liste des jeux vidéos du site.

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire