Ermor s’impose (Dominions 4 : Game of Crones, épisode 03)


Bienvenue à Ermor !

 

Sparkus n’avait pas été aperçu depuis plus d’un mois quand il sortit soudainement du temple, enveloppée d’une aura nouvelle. Il irradiait la puissance et la divinité. Il hurla ses ordres rapidement, et les cloches de départ à la guerre de la cité résonnèrent. Déjà des recruteurs arpentaient la ville, et quelques prêtres prêchaient la bonne parole du prophète. Tout s’accélérait. Et pendant quelques semaines, de jeunes gens furent arrachés à leurs familles, couverts d’insultes et traînés dans la boue pendant qu’ils s’entraînaient à porter le lourd équipement des troupes d’Ermor. Beaucoup croyaient aux reliques sacrées, mais beaucoup s’amusèrent à jurer sur le « drap moisi ».

 

Et le grand jour arriva. C’est tambour battant que les premiers légionnaires découvrirent les horreurs de la guerre dans la province de Morn. Mais ce fut face à une milice faiblement entraînée, presque misérable. Leurs javelots fauchèrent les rangs ennemis dans cette morne plaine, pendant que Sparkus chantait à l’arrière des litanies de guerre, qui irritaient plus les ennemis qu’autre chose.

 


La bataille de Morn restera dans les mémoires

 


Au tour de Nardago !

 

Ce fut ensuite au tour de Nardago de tomber. Sparkus avait bien écouté Tartara au sein des souterrains, et c’est exactement cette province qu’il recherchait : un trône d’ascension y était placé et jalousement gardé par des cavaliers gras et chevelus. Les saints cavaliers d’Ermor s’occupèrent de les désarçonner pendant que le reste de l’infanterie les achevait au sol de leurs lances et de leurs glaives. L’aube se leva sur des piles de cadavres désarticulés d’hommes et de chevaux. Mais le temple était à Ermor.

 

Pourtant des rumeurs venaient du nord : des prêtres fous sacrifiaient par centaines des jeunes filles au nom d’une pseudo-divinité, dont le nom était inutile à connaître. C’était l’Etat de Mitclan. Mais Sparkus avait d’autres vues en tête. Il revint à Morn et partit vers Vath, à l’est de la cité d’Ermor. Qui sait ce que recélait ce lieu…

 

Du classique. On recrute, on envoie, on massacre. Pour l’instant c’est une guerre de religion classique !

 

Liste des épisodes :

 

Autres récits du Chroniqueur Sparke

 

Administrateur et rédacteur-en-chef omnipotent, j'écris sur l'actualité vidéoludique, l'actualité culturelle, la géopolitique et l'histoire militaire, parfois en partenariat avec Historia Games, Mundus Bellicus et la Gazette du Wargamer.

Laisser un commentaire